Mercredi 27 Mars 2019
   
            
   
   
News Bientôt les produis dérivés de WANITA
Document sans titre
Historique de la banane
La banane dans l'histoire

A l’origine, la banane n'était pas plus longue que 6 à 8 cm et était remplie de nombreuses graines. C'est l'homme qui a domestiqué le bananier dans sa version actuelle et comestible. La plus ancienne trace fossile date de l'ère tertiaire en Inde, soit entre 500 et 600 ans avant Jésus-Christ.

Dans ce même pays, la banane était considérée comme le fruit du paradis et les Hindous prétendent qu'Ève a offert une banane à Adam. Au Sri Lanka, on ajoute que les feuilles de bananiers leur servirent à se vêtir lorsqu'ils furent chassés du paradis terrestre.

A cette époque, le bananier sauvage a souvent été utilisé pour d'autres qualités que son fruit et de nombreuses utilisations subsistent encore aujourd'hui : avec le tronc qui fournit des fibres, on peut faire des liens, des cordages, des vêtements, des sacs... Ce même tronc de bananier peut se transformer en d'excellents flotteurs pour les embarcations, son cœur peut être donné comme alimentation au bétail. Les feuilles peuvent servir à fabriquer des abris, des emballages de cuisson, des assiettes de service et même des cahiers pour prendre des notes.

Lorsque Alexandre parvint aux Indes, il défendit à tous ses soldats de consommer ce fruit jaune, trop lourd, disait-il, et capable de réduire les forces de son armée. Si la science a reconnu l'effet tonifiant de ce fruit, les âges et les continents ont apporté des versions contradictoires. Surnommée le sel de l'intelligence à cause de sa haute teneur en phosphore, elle devient un symbole de fragilité, d'instabilité des choses de ce monde chez les Bouddhistes.

Le fruit s'est répandu en Europe au XIXe siècle, rapporté par les navires bananiers qui effectuaient le trajet entre les Antilles et l'Europe. La banane, c'est toute la vie des tropiques. Les bananiers dont les larges palmes se balancent avec mollesse au souffle des alizés, sont l'image carte postale des Antilles.